Noël litteraire et païen
Noël litteraire et païen
Prix Nobel, l'allocution familiale

Prix Nobel, l'allocution familiale

Dans le genre pavé prestigieux, difficile de faire mieux. Près de mille pages dont les coauteurs sont, entre autres, Thomas Mann et William Faulkner, William B. Yeats et T. S. Eliot, François Mauriac et Albert Camus, Yasunari Kawabata et Kenzaburo Oé, Saul Bellow et Gabriel García Márquez, Jean-Marie Gustave Le Clézio et Mario Vargas Llosa... Lire l'article complet

Pas faite pour mourir - leJDD.fr

Pas faite pour mourir - leJDD.fr

Dans son livre de souvenirs, Flying Fox, Christine de Rivoyre ment une fois. Quand elle reproduit ce qu'elle déclarait à Michel Déon : "Mon seul talent est la sincérité." On n'écrit pas ces petits bijoux de romans que sont La Mandarine, Le Petit Matin, Boy, Reine-Mère, etc. avec seulement de la sincérité... Lire l'article complet

Le Magazine Littéraire

Le Magazine Littéraire

La chronique par Maurice Szafran. Nous le savions déjà, mais littérature et cinéma ne sont pas forcément faits pour s'entendre. Il peut y avoir incompatibilité, incompréhension, incommunicabilité. Ainsi s'était-on trop vite réjoui que la star de Hollywood Natalie Portman ait choisi pour sa première mise en scène (présentée au dernier festival de Cannes) d'adapter le roman autobiographique du célèbre écrivain israélien Amos Oz, Une histoire d'amour et de ténèbres... Hephaistos Lire l'article complet

Jussi Adler-Olsen: l'humour qui tue

Jussi Adler-Olsen: l'humour qui tue

Sur les rives du lac Brome, en l'Estrie, Knowlton est considéré à juste titre comme l'un des plus beaux villages du Québec. Avec ses allures victoriennes et son atmosphère paisible, c'est aussi l'endroit parfait pour qu'auteurs et lecteurs discutent meurtres sordides et tueurs en série, comme le fait le festival littéraire Les Printemps meurtriers de Knowlton... Lire l'article complet

Le mot du mercredi : Postéromanie

Le mot du mercredi : Postéromanie

La postéromanie n'est pas une pulsion qui pousse à recouvrir maladivement les murs de sa chambre d'affiches de One Direction ou M. Pokora (non, ça ce n'est pas de la postéromanie, mais de l'adolescence, et si lors de la lecture de cet article 2014 a bien pris du plomb dans l'aile, pensez à changer les noms des artistes)... Lire l'article complet